AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 [Rp privée] You are the only child of the colony

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité
MessageSujet: [Rp privée] You are the only child of the colony    [Rp privée] You are the only child of the colony  Icon_minitimeSam 5 Déc - 20:44

rp a écrit:
You are the only child of the colony
Sohane, James x Sophie


Sophie enfonçait sa dague dans le tronc d'un des arbres de la forêt. Puis elle la retirait avec force. Puis elle la ré-enfonçait dans l'arbre, jusqu'à s'épuiser. La fille d'Athéna rengaina sa dague, cherchant une utilité à celle-ci. Elle avait été offerte par sa mère et Sophie n'avait jamais essayé d'attaquer avec. Elle considérait ça comme un cadeau. Pas comme une arme. Il y avait à peine vingt minutes, des empousai lui avait tailladé le dos. Elle s'était écroulée au sol et avait fini par abattre les empousai avec James et les autres demi-dieux. Les horribles griffures ensanglantées que lui avaient infligées les empousai faisaient mal à la fille d'Athéna. Elle se tordait de douleur, devait se faire violence pour ne pas pleurer. Alors elle essayait de concentrer toute cette douleur dans sa force. Elle n'allait pas à l'infirmerie, nan, elle voulait juste se calmer un peu. Elle était fatiguée et tous les cauchemars qu'elle faisait la re-transformait en gamine, à neuf ans, dans sa chambre à New York, hurlant à cause de ces foutues araignées qui étouffaient. Et comme si cela ne suffisait pas, elle avait des cauchemars sur son passé sinistre, où elle avait soudainement décidé d'aller faire un tour dehors sans avertir son père - où elle avait failli perdre la vie, attaquée par un chien des Enfers. Elle était repartie chez elle en hurlant et en pleurant, ce jour-là. Et maintenant, elle était adossée contre un arbre, hors de la barrière, absolument pas inquiète alors que des monstres rôdaient. Et mieux encore, la fille d'Athéna avait été possédée par un eilodon alors qu'elle était tranquillement en train de se battre. Ses yeux étaient devenus dorés et elle avait failli égorger son adversaire. Le temps passait et Sophie entendait au loin les rires des pensionnaires, tranquillement en train de manger au pavillon-réfectoire. Ses frères et ses soeurs devaient se demander où elle était, mais Sophie s'en foutait pas mal. Ils savaient très bien qu'elle voulait être tranquille des fois. Elle s'était perdue dans ses pensées et à présent, elle se rendit compte qu'elle n'avait presque plus mal - mais qu'elle avait pleuré. Elle se sentit ridicule, quoique toute seule. Elle chassa les larmes de ses yeux avec sa manche droite, l'air scandalisé. Elle regarda aux alentours, une forte impression que quelque chose la guettait... mais quoi ? Elle n'en avait pas la moindre idée. Elle se figea, prête à dégainer son poignard à tout instant. Puis elle baissa les yeux et remarqua trois-quatre araignées grimpant sur le tronc de l'arbre où elle était adossée, ce qui la fit sursauter, lui fit faire un bond devant elle et la fit tressaillir. Elle eut du mal à retenir un cri, ce qui donna une sorte de cri ridicule. Elle serra le poing, prise de panique. Sa vision se brouilla un instant et elle crut voir des tas d'araignées grimper sur son visage. Puis elle se ressaisit. Il n'y avait rien, rien que quelques araignées. 

Et pendant qu'elle faisait son cinéma, quelqu'un approchait. Super. Exactement au bon moment. Elle chassa les larmes qui lui étaient montées aux yeux, prit son air froid, orgueilleux et fier et se prépara à rétorquer un truc vraiment pas cool à la personne qui avait approché. Sérieux, qu'est-ce qu'ils avaient, ces demi-dieux, à débarquer toujours au mauvais moment ? La personne approchait dangereusement et Sophie craignit un instant que ce ne soit un monstre. Elle dégaina son poignard brusquement, se retourna et découvrit une petite fille, plantée devant elle, les yeux illuminés d'une lueur mauvaise. Ses cheveux bruns ne lui donnaient pas l'air innocent - on aurait dit une petite diablesse. Elle semblait être revenue du champ de bataille. N'importe quoi. Ce n'était qu'une simple gamine. Mais c'était une petite fille de peut-être dix ans qui se baladait tranquille à la colonie. Sophie n'avait jamais vu d'enfants, ici. Il y avait toujours des ados, ce qui était troublant de voir une petite fille, surtout dans la forêt. Elle pouvait déjà tracer Aphrodite et Apollon dans la liste des douze olympiens probables d'être le père ou la mère de cette gamine. Elle crut un instant que c'était sa petite soeur. Mais non, impossible. Elle l'aurait su, si elle avait une petite soeur qui avait débarqué à la colo. « Bon, si c'est pas ma soeur, c'est qui cette gosse ? Ah. » pensa-t-elle, avant de reconnaître Arès dans les yeux de la gamine. Franchement, elle avait gagné le loto : une fille d'Arès, même pas dix ans ! C'était pas rien. Les enfants d'Arès étaient connus pour leur monstre colère. Qu'est-ce que ça pouvait bien donner sur une môme ? Sophie n'en avait pas la moindre idée. Elle restait là, fixant la gamine de ses yeux gris qui étaient peut-être un peu effrayants. Puis elle lâcha : «Tu fous quoi ici, rejeton du dieu de la guerre ? » Elle craignit d'avoir été un peu trop directe, mais elle comprit que avec un gosse d'Arès, ce n'était que la manière gentille de demander quelque chose. Derrière elle, une silhouette massive arrivait... C'était James. 


Dernière édition par Héloisa le Dim 6 Déc - 12:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Watik-
Watik-
MessageSujet: Re: [Rp privée] You are the only child of the colony    [Rp privée] You are the only child of the colony  Icon_minitimeSam 5 Déc - 22:26

You are the only child of the colony
James x Sophie x Sohane


James était affalé sur sa chaise. Il était dans la forge depuis vingt minutes et n'avait encore rien construit, un temps record pour quelqu'un comme lui. En fait, quelque chose le tracassait. Il avait était attaqué par des empousai juste avant d'être venu ici et il leurs avait montrer avec Sophie qu'il ne fallait pas s'attaquer à plus gros que soi. Mais... C'était bien plus que ça, quelque choses chez ces créatures malsaine avait éveiller la curiosité de James. D'après ce qu'il avait compris, Hécate était de leurs côtés non ? Donc pourquoi les empousai les avait attaquer sachant qu'elle était les servantes de la déesse de la Brume ? James fronça les sourcils et se décida d'en parler un jour avec son père. Depuis son voyage, James avait réussi à capter la fréquence du dieu Héphaïstos. Depuis, il essayait de le contacter mais souvent sans réponse. James tapota nerveusement des mots en morse sur son accoudoir. Soudain, la montre de James sonna bruyamment ce qui fit sursauter James. Il avait totalement qu'il était l'heure de manger, heureusement qu'il avait activé un réveil il aurait pu passer la nuit comme ça. James se leva péniblement en rouspétant, puis s'étira tranquillement. Il attrapa son blouson posé sur le dossier de sa chaise et passa son bras dans chacune des manches. Il pris la casquette sur son bureau et la posa tranquillement sur sa tête. Il sortit alors dans le froid d'hiver, pour partir vers dans le réfectoire d'un pas lent et calme. Il faisait horriblement froid, comme à chaque hiver, mais celui-ci semblait être le plus dur de tous. L'atmosphère était pesante à cette heure et la nuit avait déjà remplacer le ciel gris qu'il y avait il y a de cela quelque heures. James décrocha avec sa main droite la dague accroché sur sa cuisse rapidement. Il commença à jouer avec en la lançant en l'air et en la faisant tourner dans ses mains. Cette dague était un cadeau anonyme, James l'avait trouver un jour sous son lit et depuis il l'utilise beaucoup. Il soupçonnait son père de lui avoir offerte. Il s'en sert plutôt comme un poignard, mais elle fait aussi office de dague. James déboucha sur le croisement des satyres et soudain il vit une petite silhouette furtive partir vers la forêt. Il se demandait ce que c'était il n'avait jamais vu ça, peut être un monstres inconnu ? James se dirigea vers la forêt à pas prudent. Une fois arrivé il l'a vit de dos, c'était en fait une petite fille, elle semblait avoir entre 9 et 11 ans. James leva les sourcils visiblement étonné. Il n'avait jamais vu d'enfants dans la colonie, à part deux ou trois exceptions. Il se demandait de qui était l'enfant jusqu'au moment ou elle le regarda. il reconnut ce regard, ce genre de regard qui vous disait qu'elle aimait la violence, la guerre, qu'elle était impulsive et qu'elle ne vous fera aucune pitié sur un champ de bataille. James était sur à cent pour cent que c'était une fille d'Arès.

- Tu fous quoi ici, rejeton du dieu de la guerre ?

James sursauta, il en avait complètement oublier Sophie. Apparemment elle avait aussi deviner qui était son parent divin. Il avança un peu plus dans la lumière pour que Sophie le reconnaisse. Il avait un sourire au lèvres, son blouson était comme d'habitude ouvert, les rayons lumineux de la lune dansait dans ses yeux, son bracelet luisait presque sous la lumière des torches au alentours et des rayons de la lune. Il lâcha avec un sourire toujours présent sur ses lèvres :

- Calmos Sophie ! Faut pas brusquer les nouveau-née tu le sais ça ?

Sur ces mots il se tourna vers la petite fille. Elle avait l'air assez énervée par sa remarque, elle ne devait pas encore avoir assez d'intelligence pour saisir l'humour dans cette blague. James lâcha alors :

- Mais je dé... /color]Il se ravisa en se disant qu'il fallait mieux qu'elle apprenne les gros mots ailleurs que de la bouche de James. Je rigole ! T'es super grande comme fille ! Moi c'est James ! Et toi c'est quoi ton prénom ?
code by electric bird. / bazzart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sohane
Sohane
MessageSujet: Re: [Rp privée] You are the only child of the colony    [Rp privée] You are the only child of the colony  Icon_minitimeDim 6 Déc - 23:53

You are the only child of the colony
Sohane Morris, Sophie Amundsen et James Anderson

Sohane visitait la colonie. Elle n'était arrivée que depuis deux jours et n'avait pas eu l'occasion de le faire avant. Elle avait passé son temps dans la grande maison, passée au crible par Monsieur D. et Chiron. Selon eux, il était relativement anormal que son père, Arès, l'ai revendiquée avant ses 13 ans. La jeune fille se soumis donc a tout les tests qu'ils lui firent passer sans un mot. Chiron lui avait dit lorsqu'elle partait qu'elle avait plusieurs frères et sœurs dans le camp et qu'ils s'occuperaient d'elle a présent. Sohane marchait depuis plusieurs dizaines de minutes et avait la vague impression de s’être perdue. Le fait qu'elle soit vêtue légèrement n'aidait pas: la petite frissonnait un peu plus a chaque pas. Elle continuait a avancer dans la foret d'un pas rapide. La jeune fille entendit alors des voix, deux pour être exacte. Une fille et un garçon. Sohane s'approcha doucement d'eux, méfiante. Elle entendit alors la fille lui balancer violemment:

-"Tu fous quoi ici, rejeton du dieu de la guerre ?"

S'ensuivit alors du garçon qui rétorqua a la fille:

-"Calmos Sophie ! Faut pas brusquer les nouveaux-nés tu le sais ça ?"

Le regard de Sohane s'assombrit immédiatement. Elle allait envoyer le garçon se faire voir sur l'Olympe quand il ajouta:

-"Mais je dé... Je rigole ! T'es super grande comme fille ! Moi c'est James ! Et toi c'est quoi ton prénom ?"

La fille d'Arès n'était pas dupe. Elle savait très bien que le gars essayait de sauver sa peau après cette énorme bourde. Elle lança un regard noir a la brune vulgaire et irrespectueuse et répondit:

-"Je suis Sohane. Et toi la brune, ne te donne pas de trop grands airs. Il parait que plus on vieillit plus on devient con. Quant a toi, saches que j'ai 11 ans, pas 5. Donc je te serais gré de ne plus me parler comme si j'étais réellement un nouveau-né."

code by electric bird. / bazzart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Rp privée] You are the only child of the colony    [Rp privée] You are the only child of the colony  Icon_minitimeLun 7 Déc - 20:12

rp a écrit:
You are the only child of the colony
Sohane, James x Sophie


« Calmos Sophie ! Faut pas brusquer les nouveaux-nés tu sais ça ? » Sophie se retint de rire. James se rattrapa en ajoutant : « Mais je dé... Je rigole ! T'es super grande comme fille ! Moi c'est James ! Et toi c'est quoi ton prénom ?» Alors la fille d'Athéna fut choquée de la brutalité de la voix de la fille d'Arès qui avait dit : « Et toi la brune, ne te donne pas de trop grands airs » Mais il était clair qu'elle n'allait pas se laisser impressionner par une simple gamine. Elle se dit alors qu'elle adorait définitivement l'impulsivité des gosses d'Arès et tout particulièrement des rejetons du dieu de la guerre ayant à peine dix ans. Elle adorait la façon dont avait parlé cette Sohane. Elle était certaine que, si elle avait dix ans à ce moment, elle aurait été tant choqué qu'elle en aurait pleuré. Elle poussa un soupir, sans même s'en rendre compte. Elle avait de la chance d'être fille d'Arès : c'était pas elle qui irait pleurnicher dans un coin à onze, pas comme Sophie elle-même quand elle était petite. Elle se contenta de gratifier Sohane d'un sourire froid. Puis la fille d'Athéna se rendit compte, bien après, qu'elle avait parlé à Sohane d'une façon très violente, même trop violente. Evident qu'elle allait pas consoler la gamine : premièrement, elle allait pas pleurnicher, son père était Arès. Deuxièmement, s'excuser ne sert à rien : ça n'arrangera pas les choses, en tous cas pas avec un enfant d'Arès. Elle déduisit qu'il faudrait carrément ignorer sa remarque et reprendre tout à zéro. C'est ce qu'elle fit, non sans glisser une excuse par simple politesse dans ses paroles : « Excuse-moi. Mais je n'ai ni l'habitude de voir une enfant, ni l'habitude de parler calmement quand je vois qui que ce soit dans la forêt. Cela dit, j'y suis aussi. Mais peu importe. Je suis Sophie Amundsen, fille d'Athéna et chef du bungalow six ! » Elle marqua un temps de pause, comme si elle avait peur que la petite fille n'arrive pas à digérer toutes ces infos d'un coup. Bien-sûr, c'était simplement pour voir quel serait la réaction de la fille. Etrangement alors, son visage s'adoucit, et elle décida d'aider un peu la fille d'Arès, visiblement un peu perdue dans le monde qu'elle découvrait. C'était le genre de truc qui était rare chez Sophie : qu'elle décide de prendre quelqu'un sous son aile. Le pire, c'était bien que la gamine allait sans doute refuser, parce que prendre un enfant d'Arès sous son aile, c'était équivalent à tenter de se battre contre Héraclès : vous aviez une chance sur mille de gagner, et là vous aviez une chance sur mille que la gamine accepte de bon coeur et décide de vous apprécier. Elle eut une cruelle envie de former la gamine au combat, immédiatement. Elle dégageait de la puissance - qu'elle ne savait pas contrôler, malheureusement. Avec tout ceci, elle en avait presque oublié James. Mais le regard qu'elle lui lança expliquait très clairement : « Mec, cette fille c'est une ouf. Je m'occupe de la gamine, faut qu'elle soit aussi redoutable que moi. Tu sais pas t'y faire avec les relations humaines, alors dis rien. » Elle lui lança un petit sourire moqueur avant de reporter son attention sur la petite fille. Elle eut l'étrange envie de la prendre dans ses bras, ce qui pourrait la faire littéralement péter un câble. Elle avait l'impression que la petite à elle-seule avait plus de puissance que trois filles d'Aphrodite qui enjôlaient Sophie. Elle avait de quoi être fière, cette petite. Elle imagina Sohane en train de se battre contre une personne plus grande qu'elle, elle l'imagina écraser littéralement son adversaire, elle l'imagina planter ses dagues dans la tête des monstres qui tentaient de lui faire obstacle. C'était une sorte de Sophie-version-enfant - bref, ce que Sophie aurait rêvé d'être quand elle était gamine. Mais bon, elle était grande et forte, que vouloir de plus ? Elle déclara alors, brisant le silence pesant : « Sohane. Joli nom. Je ne te demanderai pas si t'es nouvelle ou pas, ça semble être très clair, non ? (Elle se tourna vers James, comme si elle attendait un signe d'approbation) Ne prends pas mal le fait que je t'ai parlé violemment. C'est... A  vrai dire, je ne sais pas pourquoi je l'ai fait. Dis-moi, comment vas-tu ? Tu comprends le monde dont lequel tu vas vivre, j'espère ? Je me ferai un plaisir de t'expliquer, si non. » Elle avait parlé d'une façon assez étrange : une voix douce mais ferme avec un peu de froideur et elle avait terminé sa phrase en chuchotant, ce qui devait paraître bref, mais Sophie s'en foutait pas mal de comment elle parlait - enfin, pas tout le temps, cela dépendait de la personne, là c'était une enfant alors elle faisait attention à son langage qui pouvait être...déroutant, quelques fois. Elle avait l'impression que cette fille pourrait lui ressembler, mais non : Sophie était certes, très sérieuse et quelques fois impulsive, très forte, mais elle était étrangement faible au fond d'elle, elle était ultra-sensible sur des sujets du genre ses souvenirs... ou les araignées. Le truc, c'est que les conseils de sa mère lui avaient permis de cacher cela sans le moindre problème, la clef, c'était simplement de ne pas ressentir des choses avec son coeur, utiliser son intelligence pour tout - bref, rester impassible, chose qui se révélait difficile parfois, quand Sophie s'énervait pour un rien. Ouais, elle était absolument pas pareille que cette fille. Un instant elle crut voir le visage de la fille se détendre, mais elle fut certaine que sa vision lui jouait des tours. Elle voulut hurler : « HOP HOP ! ENTRAINEMENT INTENSIF A L'ARENE ! », sans savoir pourquoi. Mais elle s'en abstint. Elle eut soudainement l'impression que quelqu'un approchait. Son instinct lui hurlait de dégainer son poignard et d'attaquer derrière elle, ce qu'elle fit, mais en partie. Elle dégaina son poignard, sans pour autant se retourner. Elle était en train de rêver, ou quoi ? Quand elle vit le visage de James, elle lut un - petit - soupçon de peur, et ses yeux étaient rivés sur quelque chose qui se situait derrière Sophie. Cette dernière se retourna et découvrit un chien des Enfers, ce qui lui rappela de douloureux souvenirs. Mais elle ignora cela. Elle avait une gamine à protéger. Elle lança un regard à James qui disait : « Ok, je la protège, tu défonces le chien. J'ai pas du tout envie de me refaire mordre la cheville, si tu vois ce que je veux dire. » Elle articula silencieusement les mots : Souvenirs. Je te laisse gérer. Elle se plaça devant Sohane et lui recommanda brièvement d'essayer de se défendre avec une arme quelconque. Puis elle se rendit bêtement compte que Sohane ne devait pas avoir d'armes. Elle dégaina sa dague, présent de sa chère mère, la déesse de la sagesse, et présenta celle-ci à Sohane, lui disant qu'elle pourrait l'utiliser si l'occasion était bonne, ou si elle venait à être seule devant le chien. Ce dernier, d'une brutalité étonnante attaqua... 
Revenir en haut Aller en bas

Watik-
Watik-
MessageSujet: Re: [Rp privée] You are the only child of the colony    [Rp privée] You are the only child of the colony  Icon_minitimeMar 8 Déc - 13:08

You are the only child of the colony
James x Sophie x Sohane



- Je suis Sohane. Et toi la brune, ne te donne pas de trop grands airs. Il parait que plus on vieillit plus on devient con. Quant a toi, saches que j'ai 11 ans, pas 5. Donc je te serais gré de ne plus me parler comme si j'étais réellement un nouveau-né.

Ok, James aurait pensé à toute sortes de réponse sauf celle-la. Il regarda Sophie d'un air incrédule l'air de dire " Putain c'est quoi ce truc ?" en la regardant il aperçut une lueur d'admiration qui vexa un peu James. Il fronça les sourcils puis lâcha d'un ton qui se voulait indifférent à cette remarque :

- Je vois, comme ta sœur t'aime pas trop l'humour toi.

Il croisa les bras, ravi d'avoir lancer un pique à Danaé. Il la détestait en ce moment, il ne savait pas pourquoi. Il sentait que si il se battait contre elle, il la tuerait sans remords. Wouah, faut vraiment que James se calme.. Juste après ça Sophie parla pour dire :

- Excuse-moi. Mais je n'ai ni l'habitude de voir une enfant, ni l'habitude de parler calmement quand je vois qui que ce soit dans la forêt. Cela dit, j'y suis aussi. Mais peu importe. Je suis Sophie Amundsen, fille d'Athéna et chef du bungalow six !

James écarquilla les yeux complètement étonné. Sophie c'était laissé faire comme ça par une gamine de onze ans ? Non, sérieusement ? Peut être que c'est parce que c'est une enfant... Mais quand même ! Si c'était James elle l'aurait tout simplement démolis. Il la regarda pour essayer de trouver une réponse, mais elle lui lança un regard qui voulait dire qu'elle s'occupait de tout et qu'il fallait mieux qu'il ne dise rien, il était trop nul en relations humaines. Ouais, James et Sophie peuvent communiquer sans parler, à force de combattre ensemble ils ont élaboré cette technique. Enfin, élaboré est une grand mot, c'est venu tout seul en fait. Bref, James lui lança un regard qui voulait clairement dire " Dommage, elle n'aura pas mes vannes TELLEMENT drôle !". Il esquissa un rictus et regarda la jeune fille. Elle dévorait Sophie des yeux, elle avait presque oublié James, ce qui l'arrangeait un peu. Il se laissa tomber sur le sol et sortit plusieurs outils de sa ceinture magique. Il commença à construire de manière habiles. Il se concentrait tout de même sur la conversation de Sophie, tout en construisant. Il avait appris à partager sa concentration sur plusieurs choses, de sortes à être un peu plus efficace.

Sohane. Joli nom. Je ne te demanderai pas si t'es nouvelle ou pas, ça semble être très clair, non ?

Elle se tourna vers James, comme si elle attendait un signe d'approbation, en la voyant il leva les yeux vers la jeune fille qui semblait avoir capter sa présence. Il hocha la tête puis lâcha :

- Ouais on est des stars ici ! Donc c'est normal que tu nous connaisse pas puisque t'es nouvelle...

Il regarda Sophie comme pour lui dire " Désolé j'ai pas pu m'en empêcher. ", puis il esquissa un grand sourire.

Ne prends pas mal le fait que je t'ai parlé violemment. C'est... A  vrai dire, je ne sais pas pourquoi je l'ai fait. Dis-moi, comment vas-tu ? Tu comprends le monde dont lequel tu vas vivre, j'espère ? Je me ferai un plaisir de t'expliquer, si non. dit Sophie l'air assez mystérieux.

James leva un sourcil, il se demandait ce que deviendrait la jeune fille sous l'aile de Sophie. Il n'osa pas imaginer. James acheva sa construction ( un grappin miniature ) et se leva tranquillement. Il épousseta son postérieur pris d'assaut par la poussière. Alors que de ses yeux orangés, il regarda la petit d'Arès, il entendit un grognement sourd et sonore. Le jeune homme se retourna mais ne vit rien du tout à part des fourrés. Il regarda Sophie d'un air inquiet quand il vit le chien des enfers derrière celle-ci. Il dégaina sa dague avec sa main gauche rapidement. Le regard de Sophie et de James se croisèrent, il appris qu'elle avait vu le chien et qu'elle s'occupait de la petite, pendant que le James allait apprendre au toutou un nouveau tour. Le fameux"transforme toi en poussière après t'être fait botté le cul". James décrocha son bracelet qui se transforma aussitôt en épée dans sa main droite. Il lança un regard noir au chien qui s'approchait dangereusement des filles. James courut vers le chien qui commença à attaquer. Il lui envoya le pommeau sur son museau puis cria aussitôt :

- Couché Médor !

Le chien se releva en aboyant bruyamment. James comprit qu'il allait se faire transformer en kebab de demi-dieux si il restait là. Il esquiva un coup de mâchoire du chien, mais quand il lui bondit dessus, James ne put esquiver. Il entendit un petit cri de surprise, il ne chercha pas à savoir de qui venait ce cri. Il enfonça la dague qu'il avait en main gauche dans le flan du chien. Le chien tomba en poussière sur James, qui éparpilla les restes un peu partout. Il se releva péniblement puis regarda les environs. Il aperçut que Snoopy n'était pas seul. Il était plusieurs, James n'allait pas pouvoir tous les avoir. Il ouvrit la bouche pour alerter Sophie et la petite, mais en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, il se fit encercler par des chiens affamés. James recula prudemment et percuta quelque choses. En se retournant il aperçut que c'était en fait Sophie. James lâcha alors :

- Ils sont beaucoup tu trouve pas ?

Ils étaient environs six. Six, c'était quand même beaucoup n'est-ce pas. Bref, pas le temps de bavarder, un des six chiens bondit sur Sophie, il n'eut pas le temps de savoir si elle avait esquiver qu'un autre chien lui bondit dessus aussi. Il pria les dieux pour qu'il ne meurs pas maintenant, même si il doutait qu'ils ne lui apportent de l'aide.

code by electric bird. / bazzart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sohane
Sohane
MessageSujet: Re: [Rp privée] You are the only child of the colony    [Rp privée] You are the only child of the colony  Icon_minitimeMar 8 Déc - 17:43

You are the only child of the colony
Sohane Morris, Sophie Amundsen et James Anderson


Les paroles de Sohane eurent apparemment un certain effet. Cela n’empêcha pas la brune de lui répondre:

-"Excuse-moi. Mais je n'ai ni l'habitude de voir une enfant, ni l'habitude de parler calmement quand je vois qui que ce soit dans la forêt. Cela dit, j'y suis aussi. Mais peu importe. Je suis Sophie Amundsen, fille d'Athéna et chef du bungalow six ! Ne prends pas mal le fait que je t'ai parlé violemment. C'est... A  vrai dire, je ne sais pas pourquoi je l'ai fait. Dis-moi, comment vas-tu ? Tu comprends le monde dont lequel tu vas vivre, j'espère ? Je me ferai un plaisir de t'expliquer, si non."

Le garçon quant a lui fit une remarque qui attisa la curiosité de la jeune fille:

-"Je vois, comme ta sœur t'aime pas trop l'humour toi."

Sohane prit alors une grande inspiration et répondit tranquillement:

-"Sophie Amundsen... C'est noté. Je vais bien et je sais très bien ou je suis, ce que je fait la et le monde dans lequel je vis merci. Et toi la, le garçon qui n'a même pas eu la politesse de te présenter, parle moi de ma sœur qui parait-il n'aime pas l'humour et que tu as l'air d'avoir envie de tuer de sang froid. Et Sophie oui je suis nouvelle."

La jeune fille entendit alors du bruit dans les fourrés. Un cerbère surgit devant et leur fit face en secouant ses trois têtes. Sohane fut tétanisée sur le coup jusqu’à ce que Sophie lui tende fébrilement une dague splendide en lui recommandant de l'utiliser quand elle le pourrait. Elle vit James s'élancer vers le chien et lui régler assez rapidement son compte en lui enfonçant une dague dans les flancs. Six autres chiens apparurent devant eux et Sohane voulut crier au garçon de faire attention mais hélas il était trop tard: les chiens bondirent sur lui après l'avoir encerclé. Sohane se cacha les yeux en tentant de garder on calme. Tout allait trop vite pour elle et elle risquait de flancher a tout moment. Lorsqu'une des bêtes se dirigea vers elle en grondant, ce fut comme un déclic chez la petite: elle perdit totalement le contrôle d'elle-même. Elle s’élança en hurlant sur l'animal en activant instinctivement son champ de force autour d'elle. Tout en brandissant la dague de Sophie, elle exécuta une sorte de tacle qui la fit passer sous les pattes du chien et lui permit alors de perforer tout son abdomen grâce a la dague. Ce dernier après s’être vidé de ses entrailles, éclata en un nuage de fumée. Sohane se releva rapidement et jeta un rapide coup d’œil a Sophie et a l'autre. Ils n'avaient pas l'air en trop mauvais état. La jeune fille se reconcentra donc sur son principal problème a savoir les chiens restants. C'était maintenant elle qu'ils encerclaient. Sohane envoya droit entre les deux yeux la dague de Sophie au chien en face d'elle mais fut éjectée violemment par le chien qui était le plus a sa gauche. Elle fut projetée contre un arbre et perdit légèrement connaissance.

code by electric bird. / bazzart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Rp privée] You are the only child of the colony    [Rp privée] You are the only child of the colony  Icon_minitimeMar 8 Déc - 19:10

rp a écrit:
You are the only child of the colony
Sohane, James x Sophie


Quand Sophie vit Sohane attaquer, elle se dit que tout était réglé. Mais nan, voilà que la fille d'Arès fut projetée contre un arbre, avec comme seul espoir de vie la fille d'Athéna. Cette dernière se précipita sur la jeune fille, son poignard en main gauche, prête à bondir sur le chien des Enfers. Elle mit toute sa fureur contre ces horribles bêtes, celles qui avaient osé, un jour, mordre la cheville de Sophie. Celles qui avaient osé s'attaquer à elle à neuf ans. Elle planta le poignard dans la nuque du chien des Enfers. Elle le retira et poignarda un autre sale cabot. Ces derniers s'affaissèrent au sol avant de se transformer en cendres que Sophie dispersa un peu au sol. Elle s'attarda un instant sur la petite fille étourdie et entreprit de lui donner un carré d'ambroisie : elle en sortit un de sa petite poche de sa ceinture d'armes. Elle la força à avaler l'ambroisie, attendit un petit signe de vie de sa part. Elle jeta un coup d'oeil à James, remarquant qu'il se battait comme un chef. Elle lui hurla   « Les dieux soient loués ! Viens vite. » Sophie lui lança un regard inquiet avant de reposer le regard sur la fille d'Arès, encore assez étourdie, la dague de Sophie dans la main. La fille d'Athéna remarqua que, même inconsciente (l'était-elle encore ?), la jeune fille semblait redoutable - juste inconsciente, mais quand même redoutable, quoi. Elle attendit sagement que Sohane reprenne ses esprits. Sans même s'en rendre compte, sa main droite serrait le bras de James, agenouillé à ses côtés. Et quand elle s'en rendit compte, c'était déjà trop tard.

Elle eut envie de hurler de rage. Elle tenta de retourner dans le présent, mais elle n'en avait pas la possibilité. Elle était dans le passé, avec James. C'était officiel, Sophie détestait vraiment ces flash-back. Elle se revoyait petite fille, en train de hurler dans sa chambre, croyant voir des araignées. La Sophie-Du-Passé continua d'hurler jusqu'à ce que son père intervienne. Celui-ci la gratifia d'un regard noir. Sophie n'avait même pas le courage de regarder James en face : il assistait à quelque chose de privé. Alors son père commença à gronder la Sophie-Du-Passé, se plaignant comme toujours de sa naissance, disant qu'Athéna n'aurait jamais du flirter avec lui. Le même baratin auquel elle avait droit tout le temps quand elle était à la maison. Et Sophie-Du-Passé se remit à sangloter et hurler, dès que son père eut fermé la porte. Elle s'était mise à crier :  « Des araignées ! ». Elle afficha une moue mélancolique. Elle revivait cela avec la même terreur, mais sans hurler. Dans un élan de courage, elle se tourna vers James et déclara gravement : « Ce que tu regardes ici reste ici, compris ? J'arrive pas à croire que tu sois venu avec moi. Sohane est peut-être déjà morte, et si c'est le cas, je ne me le pardonnerai pas. ». Sophie écarquilla les yeux. Une forme volumineuse, dotée de pattes et d'un corps vaguement humain se levait vers le lit de la gamine qui hurlait. Sophie-Du-Passé semblait bien trop occupée par les petites araignées pour se préoccuper de leur reine. Néanmoins, Sophie comprit immédiatement à qui elle-du-passé avait affaire. Elle avait affaire à Arachné. Même la voir en souvenir la terrifiait. Elle n'aurait jamais voulu voir ce souvenir. Et un de plus qu'elle craignait ! Une autre pensée lui vint à l'esprit : et si Arachné comptait la tuer un jour ? Et pourquoi, comment était-elle venue dans la vie de Sophie ? Elle ne lui avait jamais rien fait. Mais visiblement, Arachné avait encore beaucoup d'enfants d'Athéna à tuer pour venger leur mère. Sophie voulut s'enfuir, retourner dans le présent, voire même hurler. L'effort qu'elle faisait pour ne pas hurler était compensé par des larmes qu'elle n'avait pu retenir. Elle tourna la tête, ne souhaitant pas dévoiler cela à James. Elle était trop fière pour ça. Et James en connaissait bien trop sur elle. Ca suffisait. Les cris de Sophie-du-passé semblaient lointains. Sophie crut voir Arachné bondir sur elle-du-passé, mais tout cela se brouilla.

James et elle revinrent au présent. Sophie chassa discrètement ses larmes avec sa main droite. Elle prit un air fier et orgueilleux, comme d'habitude, et se tourna vers James et Sohane. La gamine semblait un peu rétablie et Sophie la releva. Elle lança un regard à James qui disait : « On a foiré, là. ». Sophie demeura silencieuse, profondément choquée par ce qu'elle avait vu. Elle refusait de voir la vérité en face. Arachné était venue la voir quand elle était petite. Arachné cherchait à la tuer. Est-ce que ses frères et soeurs avaient eu droit à sa visite, eux aussi ? Elle serra le poing, toujours autant choquée. Le silence troublant qu'il y avait était perturbant et le regard de la fille d'Arès l'était, étrangement, lui-aussi. Alors elle afficha un petit sourire, lança un bref regard à James avant de déclarer à Sohane : « La façon dont tu as tué ces eux chiens des Enfers était... waouh, pour une fille comme toi. Garde cette dague pour te souvenir de ça, tu veux ? C'était un cadeau de ma mère, Athéna. Mais je préfère te l'offrir, elle te sera bien plus utile. Elle est peut-être magique. Quelques fois, j'ai cru entendre ma mère me souffler des conseils à travers cette dague. Mais, j'ai peut-être rêvé. En tout cas, fais-en bon usage. » Après ses dires, Sophie se re-plongea dans ses pensées. Elle n'arriverait pas une deuxième fois à ne pas avoir l'air d'avoir vu Arachné dans sa chambre alors qu'elle était petite en flash-back. 


Dernière édition par Héloisa le Mer 9 Déc - 12:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Watik-
Watik-
MessageSujet: Re: [Rp privée] You are the only child of the colony    [Rp privée] You are the only child of the colony  Icon_minitimeMar 8 Déc - 20:05

You are the only child of the colony
James x Sophie x Sohane


James enflamma la paume de sa main gauche. Le chien sur lui avait les babines retroussés et s'apprêtait à lui déchiqueter le cou, malheureusement pour lui, James n'était pas d'accord. Il avait lâché sa dague sur le coup, mais comme on dit un mal pour un bien. Il envoya la paume de main gauche percuter la gorge d'un de ses toutous. Celui-ci glapit de douleur, il tomba en poussière aussitôt. James se releva aussitôt dopé par l’adrénaline, il guetta aux alentours et aperçut qu'il restait beaucoup de chiens autours de lui. Ils approchèrent de lui rapidement en grognant guettant le moindre signe de faiblesse. James esquissa un sourire, un brin d'excitation s'était emparé de lui, comme à chaque combat. Il jeta des coup d’œils autour de lui, examinant le terrain pour voir si il ne pouvait pas l'utiliser à son avantage. Ils étaient dans un espace assez dégagé, mais des arbres était présent un peu partout. Parfait, maintenant il fallait qu'il fasse diversion, mieux vaut qu'il ne fasse pas attention aux deux filles restantes. Sa paume de main toujours enflammé il la leva d'un air menaçant et cria pour les attirer. Il recula prudemment en préparant sa contre-attaque. Il pris une grande inspiration en fermant les yeux. En les ré-ouvrant il avait l'air beaucoup plus assurer et lâcha :

- Maintenant j'suis prêt, viens voir papa Médor.

Sur ce, il tira un jet de flammes avec sa main gauche vers une créature. Elle brûla rapidement sous les flammes, ce qui redonna confiance à James. Il sentait qu'il ne pourrait pas tous les tuer comme ça, il allait devoir user de son épée. Un des chiens bondit rapidement en aboyant, James s'écarta sur la droite, et le décapita sous un hurlement de rage. Alors qu'il venait de payer un voyage express pour le tartare à un des chiens, un autre lui pris l'avant bras gauche dans la gueule. James poussa un cri de douleur avant d'enflammer instinctivement son avant-bras d'une simple pensée. Le chien recula en glapissant, James effectua une enjambée en avant puis lança son épée comme un javelot entre ses deux yeux. Le monstres tomba sous le choc et disparut en poussière. Il n'avait plus qu'un bras et il n'en restait qu'un seul. Le sang-mêlés courut alors vers son épée, mais la créature tout droit venu des enfers lui barra le passage. James recula prudemment, puis soudain il eut une idée. Il fit appel à son pouvoir des contrôle des métaux et ordonna à son épée de revenir en traversant le corps du chien. L'épée exécuta les désirs de James et elle ressortit par l'espace entre les deux yeux du chien. James rattrapa son épée au vol et poussa un soupir de soulagement. Il entendit alors la voix de Sophie qui disait :

- Les dieux soient loués ! Viens vite.

James doutait qu'elle louerait les dieux parce qu'il était encore en vie. Par contre, James remercia mentalement les dieux pour leurs aides. Le sang-mêlé se dirigea vers les deux filles péniblement, il ramassa sa dague au passage. Il fit reprendre à son épée la forme de simple bracelet, et l'accrocha à son poignet. Une fois arrivé sur place il s’agenouilla au chevet de Sohane qui semblait inconsciente. Alors qu'il était en train de prendre un carré d'ambroisie tout droit sortie de sa ceinture magique, James sentit une pression sur son bras droit. Il regarda derrière lui, et vit que Sophie le regardait et qu'elle semblait même pas s'en rendre compte. Soudain sa vision se brouilla, il se sentit quitter le sol puis tout devint obscur. Après quelque minutes qui semblait interminable pour le jeune homme, il vit soudainement une image. On voyait Sophie toute petite en train de hurler. Des araignées était en train d'envahir sa chambre. James regardait la scène complètement ahuri, le père de la jeune fille lui dit clairement qu'il regrettait sa naissance, et soudain il la vit. Arachnée, la mère de tout les araignées présente sur terre. James déglutit, puis tout se brouilla. La tête de James bourdonnait comme elle n'avait jamais bourdonnait.. Il revint alors à la réalité. Il tomba à terre sur son postérieur tellement il était sonné parce qu'il venait de voir. Il regarda Sophie qui lui indiquait par le regard qu'elle ne préférerai pas en parlait. James hocha tranquillement la tête. Il entendit Sophie parler à Sohane, mais il était trop sonnée pour dire quoique ce soit. Il resta alors à terre sans rien dire. Il ne savait pas pourquoi, mais il sentait qu'un flash-back allait bientôt se présenter encore une fois...
code by electric bird. / bazzart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sohane
Sohane
MessageSujet: Re: [Rp privée] You are the only child of the colony    [Rp privée] You are the only child of the colony  Icon_minitimeJeu 10 Déc - 18:49

You are the only child of the colony
Sohane Morris, Sophie Amundsen et James Anderson

Sohane était toujours dans les vapes. Alors qu'elle commençait a refaire surface, elle sentit qu'on lui insérait quelque chose dans la bouche. Elle croqua instinctivement. C'etait bon, très bon meme. Elle sentait ses forces lui revenir et elle ouvrit enfin les yeux. Elle eut droit a un gros plan de la tete de Sophie, qui la regardait avec inquiétude et avec une nuance de peur. Le calme était revenu dans la foret. Sohane se redressa lentement, tenant toujours fermement le poignard de Sophie. Cette dernière lui sourit et lui dit alors:

-"La façon dont tu as tué ces eux chiens des Enfers était... waouh, pour une fille comme toi. Garde cette dague pour te souvenir de ça, tu veux ? C'était un cadeau de ma mère, Athéna. Mais je préfère te l'offrir, il te sera bien plus utile. Il est peut-être magique. Quelques fois, j'ai cru entendre ma mère me souffler des conseils à travers cette dague. Mais, j'ai peut-être rêvé. En tout cas, fais-en bon usage."

Le visage de Sohane se crispa et elle lacha:

-"Merci mais non merci. Je ne peux ps accepter un tel cadeau. Je doute qu'Athéna prenne bien que tu refiles un de ses présents a la fille d'un de ses ennemis. Après tout, elle et Arès représentent les deux cotés de la guerre qui eux sont totalement opposés. J'ai suffisamment de choses en tête en ce moment pour me préoccuper de la colère d'une déesse et d'une éventuelle guerre des dieux. Chiron s'est déjà occupé de me commander des armes a l'armurerie. Elles seront bientôt prêtes."

En voyant la mine déconfite de Sophie, la petite ajouta:

"Ne le prends pas mal ce n'est pas contre toi. Je ne mérite juste pas un tel cadeau. J'ai été nulle sur ce coup la. J'ai même pas été capable de vous défendre et de tous les éradiquer. Mon père doit avoir honte de moi."

Sohane sentait les larmes monter elle les refoula de toutes ses forces. Elle se releva et se dirigea vers un arbre. Elle décocha alors un coup de poing chargé de rage et de honte qui fit un trou un peu plus grand que son poing dans le tronc de l'arbre. Sohane sentit alors quelques uns de ses os se briser sous le choc et du sang coulait de sa main encore serrée. Elle se recroquevilla sur elle-même et ne bougea plus.

code by electric bird. / bazzart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Rp privée] You are the only child of the colony    [Rp privée] You are the only child of the colony  Icon_minitimeVen 11 Déc - 20:17

rp a écrit:
You are the only child of the colony
Sohane, James x Sophie


 « Mon père doit avoir honte de moi. » Sophie ne put réprimer un rire. Elle crut entendre James rire avec elle, mais elle était tellement amusée qu'elle ne vérifia pas. Elle eut du mal à rester debout. Elle voulait s'effondrer et taper du poing comme une idiote. Après une ou deux minutes de fou rire, elle se calma. Elle se retint de rire encore et encore avant de lancer d'un ton amusé :  « Onze ans, nan ? Onze ans et tu défonces deux chiens des Enfers. Onze ans, même pas encore l'âge d'être revendiquée. Pourquoi crois-tu que tu as été revendiquée avant tes treize ans ? Arès a sentit que tu devais venir ici plus tôt. Tu avais pas besoin d'attendre treize ans, t'étais déjà forte. Et tu l'es encore. » Elle regarda Sohane frapper rageusement le tronc d'un arbre. Elle la regarda se recroqueviller sur elle-même sans rien faire. Elle s'approcha de la fille, la releva délicatement et sortit un autre carré d'ambroisie qu'elle tendit à Sohane. Elle lui décocha un sourire affectueux. Incroyable, cette petite. Dans sa tête, il était clair, il était évident qu'elle ne pouvait pas laisser Sohane refuser son cadeau. Certes, Arès et Athéna étaient rivaux, mais pourquoi donc ne pas enterrer la hache de guerre une bonne fois pour toute ? Ils étaient tous deux des dieux de la guerre, mais chacun avait sa façon de se battre. Ils représentaient chacun un côté de la guerre, mais ils pouvaient former la guerre elle-même. Le problème, pensait Sophie, c'est qu'Athéna faisait tout pour empêcher la guerre si celle-ci n'était pas nécessaire. Arès, lui, s'amusait bien à regarder et à faire la guerre. Mais était-ce pour cela qu'ils étaient rivaux ? Si c'était le cas, rien ne pourrait y remédier. Mais la fille de la sagesse avait cette étrange impression qu'elle devait donner cette dague à Sohane. Idiot, puisque ce n'était qu'une simple dague. Mais à vrai dire elle n'en était absolument pas sûre. Elle avait reçu cette dague et le sourire malicieux d'Athéna l'avait rendue perplexe. Peut-être projetait-elle quelque chose, ou insufflait de la force à son utilisateur. Waouh, si c'était le cas, Sophie aurait bien voulu la garder. Mais bon, elle était tout à fait certaine que son poignard avait ce pouvoir, quelques fois, lorsqu'elle était effondrée, elle se sentait révigorée par son poignard - ce qui ne la déplaisait pas. Elle revint sur Terre et insista pour offrir le poignard à Sohane. Elle lança gravement à la fille d'Arès : « Athéna et Arès sont tous deux des dieux de la guerre. Athéna est considérée comme tel, je veux dire. Mais bref, nous ne sommes pas ni Arès ni Athéna. Je suis la fille d'Athéna et toi d'Arès. Leurs rivalités ne nous regarde pas. Cette dague est peut-être dotée de la bénédiction d'Athéna et peut-être même qu'elle pourrait effacer les rivalités de nos deux parents. Prends-la. S'il te plait. » Elle avait dit cela avec une intégrité monstre et une franchise qu'il l'étonnait. Jamais elle ne s'était sentie aussi sincère. Jamais elle n'avait porté tant d'attention à la petite. Elle resta devant la fille d'Arès, le regard plongé dans le sien. Elle oublia James. Elle oublia le flash-back, les araignées. Elle prit le temps de lire la réticence et le doute dans le regard de la fille. Elle prit le temps de remarquer qu'elle était encore un peu sonnée par les chiens. Quant à elle, elle gardait l'air impassible, restait de marbre. Personne n'avait le droit de découvrir ce que ressentait Sophie, ni James, ni Sohane, ni personne. Elle avait entendu des personnes dirent qu'elle n'avait pas de coeur. Elle s'en fichait, mais elle était quand même satisfaite. Ils y croyaient, c'était un bon début. Un bon début, se répéta-t-elle. Elle disait ça, comme ça alors que Sohane était blessée et qu'elle saignait. Elle lui avait donné de l'ambroisie, certes, mais ça ne suffirait pas. Elle avait remarqué la douleur qu'exprimait ses yeux. A présent elle avait dit ce qui devait être dit, alors elle murmura :  «  Tu as mal ? Tu penses que tu peux tenir ? James peut toujours te fabriquer un char vite-fait bien fait, si on doit t'amener à l'infirmerie. » Elle gratifia James d'un sourire moqueur avant de reprendre :  « Jamais, au grand jamais j'avais vu une gamine qui avait autant d'effet sur moi. » Alors elle passa à l'attaque : « Je peux t'entraîner, je peux te faire devenir encore plus puissante. A treize ans à peine, tu seras demandée à toutes les quêtes qui devront être faites. Tu ne souhaites pas ça ? » Son regard était plein d'ambition, de fierté. Elle devait prendre sous son aile cette gamine. Jadis, elle avait été dégoûtée par les enfants de l'âge de Sohane : des idiots qui ne pensaient qu'à faire des conneries. C'était ça, un enfant, pour Sophie. Mais en réalité, ce devait être sûrement seulement ses demi-frères et demi-soeurs qu'elle avait du supporter parce que son père s'était trouvé une autre femme. Si tous les gosses étaient comme cette petite, ç'aurait été impossible pour Sophie. Elle aurait tout fait pour prendre les plus puissants d'entre eux et aurait tout fait pour les faire évoluer. Mais à vrai dire, c'était différent, là : Sohane était certes, tempétueuse et impulsive, mais elle avait du potentiel. ( BAH BIEN-SÛR ! me direz-vous. SON PERE C'EST ARES !

Sophie était elle-même étonnée de l'effet qu'avait Sohane sur elle. Mais c'était plus fort qu'elle. Même l'enjôlement n'arrivait pas à avoir cet effet sur la fille de la sagesse. Elle voulait rendre Sohane invincible, elle voulait qu'elle connaisse la gloire, et tout ça pourquoi ? Parce qu'elle avait de l'affection pour elle. La blague, quand on sait que Arès et Athéna sont rivaux... Et d'ailleurs, qu'aurait pensé sa mère, si elle voyait Sophie ainsi ? Aurait-elle pensé que c'était stupide ? Elle ne savait pas. Et James, dans toute cette histoire ? Elle repensa au flash-back. Elle se sentit nulle : elle trouvait plus important Sohane que James, alors que celui-ci connaissait les vrais problèmes de Sophie. Sohane avait-elle un effet positif sur Sophie ? Elle se ressaisit. C'en était vraiment trop. Elle serra le poing et reprit l'air sérieux et grave. Elle se tourna vers James et son regard expliquait très clairement qu'elle était elle-même étonnée de l'effet qu'avait la fille d'Arès sur elle. Elle se tourna une énième fois vers Sohane : « Tu peux refuser ma proposition. Mais sache que je veux simplement qu'une fille telle que toi connaisse la gloire. Tu le mérites tout autant que tu mérites cette dague. Les problèmes des dieux ne sont pas les nôtres. Tu es une fille épatante, Sohane. » Elle s'avança tranquillement vers James et lui murmura alors : « James, t'as vu mon passé. Je veux voir le tiens. » Elle lui sourit froidement. (Mon personnage est dingue en cette soirée, mais c'est ainsi.)
Revenir en haut Aller en bas

Watik-
Watik-
MessageSujet: Re: [Rp privée] You are the only child of the colony    [Rp privée] You are the only child of the colony  Icon_minitimeDim 13 Déc - 19:05

[quote="Watik-"]
You are the only child of the colony
James x Sophie x Sohane

- Mon père doit avoir honte de moi.

James explosa de rire en plaquant ses mains contre son abdomen. Non sérieusement ? Il s'imaginait déjà en robe de princesse avec Sohane en chevalier qui se battait contre un dragon. Cette pensée redoubla l'intensité du rire de James. Il en avait presque oublié ses maux de tête et le flash-back d'il y a quelque secondes. Franchement ! Quelle comique cette Sohane ! James lâcha en imitant la voix d'une jeune fille :

- Oh la la la ! Sohane viens me libérer s'il te plaît !

Il éclata de rire juste après. La jeune fille enragée envoya son poing frappé brutalement le tronc d'un arbre. Juste après, elle se recroquevilla en pleurant. James n'en pouvait plus, il était complètement hilare. Il hurla au bord des larmes :

- MÈRE NATURE CONTRE SOHANE ! UN ZÉRO POUR MÈRE NATURE OUAAAAAAAIS !!

C'était un des dons de James, rire quand il ne fallait pas. Sophie se dirigea vers Sohane lui passa un carré d'ambroisie et lui fit la morale sur ceci cela blablablabla... Il bailla en prenant soin de mettre sa main droite devant sa bouche, puis regarda les deux filles en clignant des yeux naïvement. Après quelque minutes, il se releva tranquillement puis s'étira chaque membre longuement, puis il aperçut Sophie arriver.

- Qu'est-ce que tu...

-  James, t'as vu mon passé. Je veux voir le tiens.

James frissonna, il se rappela du flash-back de tout à l'heure. Les maux de tête revinrent encore plus puissant que la dernière fois. Il ferma les yeux et sentit une pression sur son bras droit. Était-ce Sohane ou Sophie ou peut être autre chose ? Il ne savait pas. Ce qu'il savait c'est que tout ce brouillait autour de lui. Quand il ré-ouvrit les yeux, il se vit dans une pièce noire éclairer par quelque torches. La faible lueur montrait que la pièce était spacieuse, un peu comme une plaine. James déambulait dans la pièce en titubant, ses pas faisait une sorte de mélodie irrégulière. Son t-shirt était en lambeaux, son pantalon déchiré au niveau des genoux. Il n'avait pas sa casquette chétif, et il semblait épuisé et blessé, mais une lueur de défi brillait dans ces yeux. Le James du passé leva les bras geste de provocation et hurla :

- ALORS ? C'EST TOUT ? MONTREZ MOI C'QUE VOUS AVEZ DANS LE BIDE !

Sur ces mots, une masse obscure se glissa derrière le fils d'Héphaïstos du passé. Il se retourna et l'effrayamment se fit lire dans ces yeux. Le décor changea, on vit maintenant le corps de James à terre. Il se releva et posa sa main droite sur son épaule gauche, l'épée dans la main gauche. Il regardait quelque choses devant lui. Le décor changea encore, on voyait ce que le James du passé voyait. C'est là qu'on la vit, une araignée énorme. Elle était aussi grosse qu'un camion, elle avait des boulon sur les articulations, des yeux rouge aussi brillants que des phares et des mandibules qui vous décapiterez en deux trois mouvements. Une Arachnée version automate. Le décor s’obscurcit et James revint à la réalité. Il dirigea son regard vers ses nike, honteux d'avoir succombé aux flash-back... Son intuition était donc bonne...  
code by electric bird. / bazzart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Rp privée] You are the only child of the colony    [Rp privée] You are the only child of the colony  Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
[Rp privée] You are the only child of the colony
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le combat des Alphas [Privé] [Lexy vs Blackmist]
» Propriété privée ? Foutaises ! [PV Llyod]
» Le combat de la plage (PV:Gryf(RP:Privé))
» La Terre contre le Feu [Privé Shading]
» Derek ♛ per inania regna {terminée}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Colonie des Sang-Mêlé :: LE MARCHÉ :: Corbeille :: RP-